Reynders : « Si d’autres Français veulent venir… »

Mardi 18 décembre 2012, par Julien CHAUVIERRE // Fiscalité

- "Je suis surpris par le ton utilisé à l’égard de citoyens français. Moi-même, j’ai pu être très direct à l’endroit de certains Belges partis chercher à Monaco ou ailleurs des cieux fiscaux plus cléments. Mais je n’ai jamais utilisé une épithète les mettant en cause personnellement. J’ai critiqué l’exil de sportifs qui avaient bénéficié d’un soutien du royaume durant toute leur carrière. Ce que j’ai entendu en France, ce sont des mots que nous n’utiliserions jamais en Belgique, même quand nous sommes vraiment fâchés. C’est un débat virulent."
(...)
- "Ce qui me fait réagir, c’est qu’on veuille transformer la Belgique en bouc émissaire. Que la France fasse la publicité du régime fiscal belge ne me dérange pas. Si d’autres Français veulent venir en Belgique, je n’y suis pas du tout opposé. Mais il est totalement fallacieux de faire croire que nous, Belges, ferions tout depuis des lustres pour attirer les Français. Non ! Il se fait que depuis des années, la France a librement choisi un système fiscal qui porte des conséquences et conduit des Français à quitter le pays. Il y a des précédents. La Suède a fait marche arrière sur l’impôt sur les grandes fortunes le jour où le patron d’Ikea a décidé de quitter le pays et que bien d’autres l’avaient précédé."

Répondre à cet article

4 Messages