Quelles conséquences de la crise belge sur l’UE ?

Vendredi 23 avril 2010, par Julien CHAUVIERRE // Blog

- La Belgique doit prendre les rênes de l’UE le 1er juillet. Mais après la démission du gouvernement d’Yves Leterme, sa présidence devrait se dérouler dans un contexte de grave crise politique.
Quel serait l’impact de cette crise sur le fonctionnement de l’Union européenne ?

- La démission du gouvernement d’Yves Leterme - pas encore acceptée par le Roi - pose la question de la capacité de ce pays à prendre la présidence tournante du Conseil des ministres de l’UE.

- Si le roi s’est inquiété hier du « grave préjudice » sur le plan européen, pour l’ancien premier ministre Wilfried Martens la situation est dramatique « Quelle figure montrerons-nous à l’Europe si nous devons présider l’UE sans repos gouvernement convenable ? » (De Morgen 22/04/2010 http://www.demorgen.be/dm/nl/5036/Wetstraat/article/detail/1096174/2010/04/22/Oud-premier-Martens-Val-van-regering-zou-ronduit-dramatisch-zijn.dhtml )
L’exemple tchèque
- Mais ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement tombe alors qu’il assure la présidence tournante de l’Union européenne. En 2009, lors de la présidence tchèque, après une motion de censure, le gouvernement de Mirek Topolanek démissionne, remplacé par un gouvernement chargé des affaires courantes, dans l’attente de nouvelles élections.
La présidence stable du conseil européen
- Le traité de Lisbonne, entré en vigueur le 1er décembre 2009, a instauré une présidence stable du Conseil européen (article 15 § 5 et 6 du TUE). Ironie de l’histoire, c’est le précédent premier ministre belge, Herman Van Rompuy, qui assure cette présidence. Le pouvoir de la présidence tournante s’en trouve donc affaibli.

- La Belgique continue d’être représenteé au sein des institutions européennes, mais on attendait beaucoup de la présidence belge, pour dessiner les contours de cette présidence tournante dans le cadre du traité de Lisbonne. Un ancien ministre belge me confiait il y a quelques années, que durant une présidence belge un certain nombre de dossiers avançaient. Le fameux compromis à la belge…

Répondre à cet article